Le 21ᵉ siècle est celui de la révolution numérique. C’est au cours de ce siècle que le jeu vidéo et l’E-sport connaîtront un grand essor. Nous nous intéresserons à ces derniers et à la mixité en leur sein. Nous ferons donc un focus sur les femmes entrepreneurs dans le jeu vidéo en insistant sur le cas de Denise Coates.

La mixité dans le jeu vidéo

Le jeu vidéo est né dans les années 1950 et connaîtra une évolution graduelle. Il passera des supports classiques comme les bornes d’arcades et les consoles de salon aux supports modernes comme les ordinateurs et les smartphones. Les premiers provoquant le boom du jeu vidéo et la naissance de son industrie tandis que les derniers l’intégreront en ligne et en mode hors-ligne. À ses débuts le jeu vidéo était l’apanage des hommes, mais petit à petit, les femmes ont su se faire une place dans cet univers.

En effet, l’on comptait en 2020, pas moins de 2,69 milliards de joueurs dans le monde, tous supports confondus avec 40 à 48 % de ces joueurs qui sont de la gent féminine. La preuve de cette mixité s’illustre très bien au Japon avec la plus vieille gameuse du monde qui a 90 ans. Est-ce le cas de l’E-sport qui est né du jeu vidéo ?

La mixité dans l’E-sport et les femmes entrepreneurs dans le jeu vidéo : Cas de Denise Coates

L’E-sport est la branche compétitive du jeu vidéo tendant vers la professionnalisation. C’est la pratique du jeu vidéo dans le cadre d’une compétition en solo ou en équipe. Il existe des tournois majeurs d’E-sport comme l’Esport World Convention, la Major League Gaming ou encore l’Evolution Championship Series qui réunissent des centaines de compétiteurs chaque année.

Contrairement au jeu vidéo, l’E-sport ne connaît pas un grand nombre de participantes puisque les femmes ne représentent qu’une personne sur 5 participants à ces tournois. Ce chiffre s’explique par la faible promotion des tournois féminins et par le manque de sponsors lors de ceux-ci. Afin de changer la donne, des tournois exclusivement féminins ou mixtes ont été mis en place pour encourager la participation féminine. Penchons-nous à présent sur le cas des femmes entrepreneurs dans le jeu vidéo pour en savoir davantage.

Les femmes entrepreneurs dans le jeu vidéo : le cas de Denise Coates

Tout comme l’E.-sport, l’entrepreneuriat dans le jeu vidéo se révélait comme la chasse gardée des hommes. Cependant, de plus en plus de femmes se lancent dans le secteur pour revendiquer leur place. Parmi elles, le cas de Denise Coates qui s’est lancée dans le domaine en 1995 avec un réseau de boutique de paris retient l’attention. Aujourd’hui, elle est à la tête de 365bet, la première société de jeux en ligne de Grande-Bretagne dont la fortune était estimée à 12,2 milliards de dollars en 2020.

Sa success-story témoigne à souhait que les femmes peuvent non seulement entreprendre, mais aussi réussir dans le secteur des jeux vidéo. C’est aussi un message visant à motiver la gent féminine à briser les préjugés et stéréotypes présents dans le monde du jeu vidéo et de l’E-sport.

Les femmes peuvent jouer aux jeux vidéo ou encore entreprendre dans le domaine et le faire à la perfection. L’exemple de la célèbre Denise Coastes l’illustre bien.