Japan Expo Sud 2017 : Partie 2

Japan Expo Sud 2017 : Partie 2
27 mars 2017 à 10h08

Bonjour à toutes et à tous !

Êtes-vous prêt pour cette deuxième partie ? Je vous assure qu’elle est pleine de cosplay et de passion ! Je vous ai quitté sur le premier jour de la Japan Expo Sud, attaquons-nous maintenant au samedi. Les activités autour du cosplay étaient au nombre de deux : la conférence de Lyel et LucioleS sur leur participation au World Cosplay Summit 2016 et les sélections françaises pour le WCS 2017.

Le samedi fut … magique malgré quelques hics.

En effet, j’attendais beaucoup de la conférence sur le WCS et j’ai été déçue. J’adore le travail de Lyel et LucioleS et, ne vous méprenez pas sur mes intentions, je ne veux pas cracher sur elles. Mais je me suis ennuyée à leur conférence. Il s’agissait plus d’un bavardage assez barbant sur leur vie quotidienne qu’autre chose (déjà mamie qui raconte ses vacances en Tunisie, ça m’ennuie). Je voulais entendre comment elles avaient fait leur prestation, leur costume, s’étaient préparées au règlement de la WCS, au stress du concours, etc. Du cosplay quoi et à la place, j’ai eu droit à “on a mangé ça”, “on a visité ça”, “il a plu ce jour-là” … Moyennement cool quoi. Puis elles ont pris tellement de temps sur des détails insignifiants qu’à la fin il ne restait plus de temps pour les questions.

Mais vous savez quoi, ce n’est pas dramatique. Il faut les excuser de n’avoir pas parlé fort dans les micros ou d’avoir commis de longues digressions, car elles ont tenu une conférence et ce n’est pas si facile. J’espère juste qu’à l’avenir elles s’amélioreront pour qu’on puisse rêver d’être à leur place !

Après cette déception, je me suis installée avec excitation au premier rang pour assister aux sélections. Je vous le dis directement: j’ai préféré celles de l’année dernière mais je ne vais pas cracher sur celles de cette année.

Je vais vous parler de mes duos préférés et on commence par le duo Fate avec Ainlina et Evance. Pourquoi je l’aime ? En fait, j’adore le début : l’idée du paravent avec des cartes qui tombent, les mains qui sortent, cela mettait bien dans l’ambiance un peu lugubre mais, après la sortie du “monstre”, l’atmosphère se casse un peu la gueule. Elles ne font plus rien d’intéressant et elles perdent l’attention du public. C’est dommage (Si vous avez aimé cette prestation, je vous conseille la prestation de Nikita et Sikay lors du WCS 2010).

 

Le deuxième duo que j’ai adoré est celui de Sélène et Sirius Shashin en Nobunaga the fool. J’ai moyennement aimé la prestation; c’est surtout le costume de Sélène qui a attiré mon attention. Allez voir ses wips et vous allez vous rendre compte de la beauté de son costume.

 

Et pour finir, je vais aborder celles qui m’ont transporté sur Exogenesis de MUSE (un de mes groupes préférés) avec du xxxHOLiC: il s‘agit de Milou et Aluota, les grandes gagnantes ! Je n’ai rien à dire, regardez juste la vidéo.

Et comme vous le savez, j’aime embêter les cosplayeurs et cosplayeuses avec des questions. Du coup, je vous ai concocté une interview de nos représentantes.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Aluota : J’ai commencé le cosplay après avoir rencontré une cosplayeuse lors de ma première convention manga, à l’âge de 16 ans (c’était une Lulu de Final Fantasy X). Je ne connaissais pas du tout ce hobby et ça a été un choc ! Et c’est quand un ami a acheté l’artbook d’un artiste japonais, avec les costumes détaillés de ses personnages, que je me suis dit « Moi aussi je pourrais coudre un costume » ! Bon, comme j’étais totalement inculte en couture, je ne me suis pas rendue compte que je m’attaquais à un gros morceau, et du coup j’ai mis plusieurs mois pour finir mon tout premier costume. Mais au final ça a été très formateur, et je ne me suis jamais arrêtée de faire du cosplay depuis.

En fait, ce que j’aime dans le cosplay, c’est que c’est un art complet : bricolage, peinture, couture, modelage, coiffure, maquillage, danse, jeu d’acteur, mise en scène… C’est aussi quelque chose qui me pousse à me dépasser constamment, à toujours chercher de nouvelles idées, et ça m’a donné beaucoup de confiance en moi.

Et ce que je préfère dans le cosplay, c’est monter sur scène (pourtant je suis une ancienne grande timide), participer à des séances photos et des tournages avec des amis, et coudre en regardant des séries télé.

Au quotidien, en dehors du cosplay, je travaille dans la conception de sites internet, je suis une (trop) grande utilisatrice de gif animés, j’aime les comédies musicales, les documentaires sur les sciences et l’Histoire, les jeux de rôle, les making-of de films, les musiques épiques, et les corgis.

 

Milou : Hey! Je suis Milou, je cosplay depuis presque 10 ans, et j’ai vécu pas mal de super aventures. J’ai commencé à mes 17 ans quand je suis tombée par hasard sur un cosplay gender bender de Naruto. De fil en aiguille, j’ai fini sur la scène de Japan Expo l’année d’après. J’étais une vraie manga addict….l’enfer pour passer son bac. Finalement j’ai persévéré (Bac et Cosplay) et ça fait donc une paire d’années que je m’adonne à l’art populaire, créatif et chronophage qu’est le cosplay! (coeur avec les mains, et yeux plein de larmes de souffrance).

Je pense qu’il faut être un petit peu masochiste pour aimer et continuer le cosplay sur le long terme. Mais comme je l’ai mentionné, j’ai vécu des expériences extraordinaires. En 2015, j’ai été sélectionnée pour représenter la France à l’European Cosplay Gathering 2016 avec Shibeez et nous avons remporté le premier prix. Hormis la gloire éternelle de la victoire (tousse tousse, *s’étouffe dans la fausse modestie*) l’expérience, les rencontres, les projets ensemble, c’est ça la vraie aventure. Et j’ai hâte de rencontrer tous les participants du World Cosplay Summit pour ces mêmes raisons.

Sinon, je suis une « stage addict », je ne peux pas faire de cosplay sans prévoir un show sur scène avec. J’ai presque tout expérimenté, même si je suis persuadée qu’on peut inventer plein de nouvelles choses. Je tiens une chaîne youtube sur les prestations cosplay, comment les réussir, bien gérer son stress etc.

Et sinon dans la vie, je suis devenue costumière après mes études en Art. Et ce n’est pas un métier facile malgré qu’il soit merveilleux!

 

Pourquoi avoir choisi de présenter Yuko et Watanuki de xxxHOLiC ? Est-ce par amour du manga ou simplement que cet univers était intéressant à exploiter ?

Aluota : Un peu des deux : j’aime beaucoup l’univers visuel de xxxHOLiC, et le fait que la magie y ait une place prépondérante permettait pas mal de choses pour le scénario de la prestation.

Et puis les costumes sont superbes ! L’équipe russe les avait fait l’année dernière pour la finale du WCS et j’avais eu un crush dessus !

Milou: J’adore la dynamique entre ses deux personnages. Les relations platoniques ont toujours un petit plus que les relations mièvres qu’on trouve généralement dans les autres mangas. Dans xxxHOLiC, il y a un après à l’histoire grâce à cette relation…regardez le nombre de suites, dédoublement d’univers et autre “clampesquerie” qu’on a eu après la fin du manga. Bref, c’est un bon support pour écrire les prestations.

 

Avez-vous été confronté à une difficulté lors de la réalisation du costume et/ou de la prestation ?

Aluota : La prestation a plutôt été facile à écrire : on était très enthousiastes et les idées sont venues très facilement ! Pour les costumes c’était un peu plus compliqué car il sont assez complexes, avec beaucoup de détails, et en plus on voulait leur donner une dimension théâtrale. Et puis quand on travaille sur deux costumes avec un design similaire c’est difficile de s’harmoniser quand on habite toutes les deux à l’autre bout de la France ! J’ai mis beaucoup de temps à avancer sur mon costume à cause de mon boulot et de mes études en plus, du coup c’était un peu le rush de l’enfer, mais ça valait le coup !

Milou : Le planning était très serré….mission impossible. Les costumes ont demandé beaucoup de temps. C’est un truc qui vous fait perdre le coup de cœur que vous auriez pu avoir avant de commencer le projet. Heureusement, la prestation était une merveilleuse carotte qui nous a fait avancer ! On veut monter sur scène ! D’ailleurs on était vraiment en transe quand on l’a écrit, du pur bonheur. Et j’ai pu faire l’accessoire de scène le plus cool qu’on ai jamais vu : un astrolabe ! Je l’aime tellement !

Depuis combien de temps préparez-vous vos costumes et votre prestation ?

Aluota : Les costumes ont été commencés en décembre. Quant à la prestation on s’y est mises dès novembre si je ne me trompe pas.

Milou: Pareil.

 

Avez-vous des astuces à nous donner pour réaliser un quick change parfait ?

Aluota : Faire tout d’abord des tests sur des petites pièces pour savoir quelle est la méthode la plus adaptée : des aimants ? Des boutons-pression ? Autre chose ?

Puis tester à nouveau sur des toiles en taille réelle pour voir si le mouvement est faisable et si l’effet est tel qu’on le souhaite.

Puis faire en sorte que le quick change soit inattendu : qu’on ne voit pas les boutons-pression ou les mouvements qui mènent au changement de costume. Ou au contraire on peut totalement l’assumer, comme lors de la prestation WCS de l’équipe américaine en 2013 :

Milou : Comme l’a dit Aluota, et aussi…..déstresser…c’est le pire ennemi du quick change. Si vous avez suffisamment répété, vous n’aurez pas trop de problème. Et aussi ne pas se laisser emporter par l’adrénaline : on a tendance à aller trop vite sur scène, et à ne plus maîtriser entièrement la finesse de ses mouvements.

Avez-vous déjà une idée de ce que vous allez présenter aux demi-finales ?

Aluota : On présentera les même costumes sur scène au Japon, mais avec une prestation légèrement différente (on ne vous en dit pas plus pour le moment ;))

Milou : Si tout se passe comme prévu, la prestation va vraiment être belle et poétique. On a juste à trouver les bonnes personnes pour nous aider à finir le projet.

 

Laquelle aime MUSE ?

Aluota : Personnellement j’adore MUSE depuis que j’ai découvert le groupe en regardant une AMV amateur de Final Fantasy IX (pfou, ça remonte !).

C’est Milou qui a eu l’idée d’utiliser cette musique, et je trouve qu’elle donne à notre prestation un côté décalé et poétique en même temps.

Milou : Je vénère MUSE depuis tellement longtemps! Je trouve qu’avec Linkin Park ces deux groupes se marient très bien avec les mangas/animes. Et Muse est clairement inspiré de Rachmaninov qui est un des compositeurs les plus ÉPIQUES que je connaisse…vous écoutez et vous pouvez vous projeter sur scène. Et aussi, les chansons de MUSE tournent souvent autour des thèmes de l’univers, du temps, du combat, de l’amour…PARFAIT!.”

 

Merci pour votre temps, nous avons tous hâte de voir ce que vous nous réservez !

Là-dessus je vous quitte, mais pas pour longtemps, préparez-vous pour la partie 3 !

 

Auteur

Sp3ro

Laisser un commentaire